Musique, Théatre

Le bal des casse-cailloux”

   Concert à histoires franco-italien

      Compagnie Le Chat Perplexe Théâtre et Musique 

 Le 26/03/2019 au Centre culturel Jean Gagnant

Après la captivité à Bourganeuf du prince Zizim, frère et rival du sultan Ottoman Bajazet au XVème siècle, l’histoire peu connue de la Creuse s’est poursuivie au XXème siècle avec l’installation de près d’une centaine de tailleurs de pierre italiens et leur famille qui ont fui le régime fasciste de Mussolini dans les années 1920, et saisi l’opportunité d’exploiter le granit en Creuse, entre le Maupuy et Sardent pour couvrir les besoins des villes en France. 

Le bal des casse cailloux 1

Venus des carrières de pierre du Frioul, ils ont trouvé plus ou moins facilement leur place en Creuse, ont fondé des familles et rejoint pour la plupart la Résistance contre l’occupant nazi.

Grâce à eux, des milliers d’hectares de pavés et de kilomètres de bordures de trottoir de granit bleu ont été envoyés dans les villes, comme Limoges, Paris, Lyon, Strasbourg.

Un granit, réputé pour être le plus dur du monde.

Un travail, rude et dangereux au fond des bois, par tous les temps qu’il pleuve, vente, neige ou gèle à pierre fendre !

Jean Métégnier, raconteur d'histoire, musicien, comédien, est né d’un père creusois et d’une mère italienne !  Il a grandi à Sardent, et joué sur ces blocs de granit qui se trouvaient à l’abandon dans les bois. En hommage à ses origines italiennes, il écrit “une Italie qui chante” en 2008, spectacle joué et chanté.

En 2014, il s’est intéressé aux tailleurs de pierres italiens venus en Creuse entre les années 1920 et 1960 à l’époque où la France avait besoin de main d’œuvre.

Après un long travail de recherche, il crée le spectacle “le bal des casse-cailloux”

Il raconte, entre rires et chansons cette histoire du passé aux adultes qui se souviennent, mais aussi aux jeunes et aux enfants dès 8 ans.

Une classe d’élèves du Lycée Cabanis de Brive et leur professeur se sont déplacés spécialement ce soir-là, pour comprendre “autrement” l’histoire de l’entre-deux guerres.

Ce spectacle d’1h30, commence par de petites histoires tantôt hilarantes, tantôt tristes, vécues et  acontées par les Italiens eux-mêmes. Puis il continue par des portraits de gens importants de la communauté, la vie hebdomadaire du travail dans les carrières et dans les bois pour chercher les blocs de granit, la vie sur les chantiers avec les coups réguliers des massettes et les chants des ouvriers qui ne s’arrêtaient que le soir après le départ des Italiens, les mariages, les fêtes et les bals avec  les filles qui ne veulent danser qu’avec les italiens parce qu’ils savent mieux danser et chanter que les Français,  les naissances, les accidents de chantiers...avec la poussière responsable de la silicose, les plaies faites par les éclats du granit qui s’incruste dans la peau, que l’on cautérise  avec la cigarette et désinfecte avec un succès garanti, avec l’amidon contenue dans l'eau de cuisson des pâtes...

Rempli d’humour et d’émotions, il est une invitation à valser, rire, pleurer, et chanter, pour ne pas oublier ces hommes et ces femmes qui, épris de liberté sont arrivés avec leurs instruments de travail comme la massette, et le poinçon, qui cognent bien en rythme sur le granit, mais aussi leurs instruments de musique : accordéon, mandoline, banjoline, guitare, tamburello e tutti quanti.

Jean Métégnier, souligne avec une voix qui laisse ressentir une profonde humanité, à quel point cette histoire d’immigrés, quittant leur pays pour des raisons politiques ou économiques, résonne encore avec l’actualité d’aujourd’hui.

Les adhérents qui n’ont pas pu assister à ce spectacle, peuvent retrouver sur internet des vidéos de présentation, leur permettant de visualiser une petite partie de ce spectacle.

 Ou bien se procurer le livre avec CD audio. “Cogner le Granit” aux Editions Ardents Editeurs.

Le bal des casse cailloux 2

28 membres de la Dante ayant assisté au spectacle à un tarif préférentiel, ont participé pour un certain nombre d’entre eux à la confection d’un buffet italien. Grâce à l’implication active de Claudie, Elizabeth, Martine, Catherine, Olivier et Mario, l’animation autour du buffet fut un succès, comptant près de 125 parts et boissons vendus, au bénéfice de l’association.

Ce buffet fut l’occasion pour les animateurs, d’échanger avec le public venu nombreux ce soir-là, et de l’informer de l’existence de la Dante et des activités qu’elle propose notamment autour du programme du ciné-club Italien et de celui de la chorale.

 

 

traviataL'Opéra-Théâtre de Limoges propose en avril l'opéra de Giuseppe Verdi dans une nouvelle production.

En prélude, pour mieux se préparer à apprécier l'œuvre, nous organisons une conférence le

Mercredi 4 Avril à 18 heures 30.

Christophe Bouillet, professeur agrégé, procédera à un tour d'horizon complet des facettes de l'opéra et traitera le synopsis de l'œuvre puis l'histoire de son écriture, de sa création et de son interprétation. Accompagné d'un support visuel et audio, le conférencier développera un commentaire musical et littéraire et analysera certains éléments de la dramaturgie de cet opéra.

Il sera bien entendu à la disposition des participants pour répondre à toute question.

Participation : 7€, 5€ pour les adhérents, 3,5€ pour les étudiants. Buffet de rafraichissements.

Lieu : Salle conviviale, niveau (-1) de l' Espace Associatif Charles Silvestre au 40, rue Charles Silvestre à Limoges.

Tarif préférentiel : Nous disposons de places pour les séances des 13, 15 et 17 avril. Pour en bénéficier, les adhérents doivent s'inscrire auprès du secrétariat de l'association et retirerons ensuite leur(s) place(s) au guichet du théâtre. Voir la rubrique Contact.

Lien : Le spectacle, ses dates et les manifestations qui l'accompagnent sur le site de l'Opéra-Théâtre.

Untitled document

Le vendredi 13 janvier 2012, à 20 heures 30, à l'Espace Noriac, Gilbert Ponté présente le troisième volet de sa saga familiale.

Affiche_GIII_w

C'est donc la fin d’une trilogie… Après “Giacomo, l’enfant de la cité” ou la brassée d’enfance de Giacomo, fils d’ouvriers italiens arrivés en France au début des années 60, et “Giacomo, sur les planches”, souvenirs d’adolescence et découverte du théâtre avec Molière et ses «Fourberies de Scapin», voici venir le dernier épisode de la trilogie : “Le monde est grand, Giacomo !” ou quelques instantanés du passage à l’âge adulte, dans le désordre… La mémoire est si fantasque au fond, qu’on ne peut qu’en rire !

Giacomo a 18 ans, et c’est décidé, il sera comédien ! Le voici donc à Paris en pleine effervescence post mai 1981 : la Gauche est revenue aux affaires, et le monde va changer, c’est sûr !... A la manière d’un grand pêle-mêle de souvenirs tendres ou hilarants, Giacomo part en colonie de vacances, travaille au Moulin Rouge, entre dans une “grande école de théâtre”, ramasse des noisettes pour sa mère Maria, ou tombe amoureux d’Hortense ; et Gilbert Ponté interprète de nouveau avec gourmandise une foule de personnages bigarrés et comiques :
Jojo, un accessoiriste fripon ; Madame Gandouga, volubile “mamma” africaine ; Monsieur Albert, qui passe son temps à faire pisser son chien ; Roselitta, femme de ménage autoritaire ; Eric, l’ami qui a commencé le théâtre chez les jésuites ; sans oublier “Madame la Mort” elle-même…
Car, entre deux éclats de rire, Gilbert Ponté ose l’émotion, et cela lui va bien…

Les critiques

Télérama : Interprétant à lui seul tous les personnages de cette chronique tragi-comique, Gilbert Ponté nous entraîne du rire à l’émotion. Subtilement, sans démagogie, il incite aussi à la réflexion: pour les immigrés, plus de cinquante ans après, les choses ont-elles changé ? (M. Bourcet)

La Croix : Avec beaucoup d'humour et de tendresse, Gilbert Ponté fait cohabiter l'Italie, le Maghreb et l'Afrique, mais aussi les "fachos", les "machos" et les racistes, et nous promène avec talent dans sa mémoire. Du grand art. (A. Darmon)

Le Figaro Magazine : Tout en finesse et en légèreté, ce spectacle drôle et touchant est profondément humain. A déguster avec respect. (T. Grenez)

Pariscope : Mis en scène par Stéphane Aucante, dans une grande humanité, Gilbert Ponté investit chaque personnage et parle tout simplement de la vie. C'est très beau. (M.-C. Rivière)



Texte et interprétation : Gilbert PontéLuigi
Mise en scène : Stéphane Aucante
Décors : Gilles Teyssier
Lumières et vidéos : Kosta Asmanis
Son : Richard Gilil
Marionette: Neville Tranter
Le spectacle a été créé à l'
Espace Kiron, Paris
par le Théatre de la Birba
et le Théatre Alicante

Renseignements pratiques

Espace Noriac, 10 Rue Jules Noriac , 87000 Limoges.


Le vendredi 13 janvier 2012 à 20 heures 30. Durée 1 heure 30.

Tarif plein: 14 euros.

Adhérents de l'association Dante Alighieri: 12 euros.

Moins de 26 ans et demandeurs d'emploi sur justificatif: 9 euros.

Réservations : rubrique Contact ou au 05.55.32.04.48

Ce spectacle est organisé à l'Espace Noriac avec le précieux soutien du Conseil Général de la Haute-Vienne.

logo_cg bandeau_noriac_s

Untitled document

Le vendredi 20 mai, à 20 heures 30, à l'Espace Noriac, Gilbert Ponté revient nous faire vivre la suite de sa saga familiale.


G_sur_les_planches

En solo sur scène il nous a déjà enchantés avec les personnages de son enfance (voir les commentaires des spectateurs sur Giacomo, l'enfant de la cité donné en octobre dernier). Cette seconde partie voit grandir Giacomo, s'enrichir son expérience du monde et aussi s'approfondir le jeu de Gilbert Ponté. L'auteur, l'acteur et le personnage de Giacomo ne font qu'un, conférant à ce triptyque (la troisième partie Le monde est grand, Giacomo sera programmée cet automne) l'authenticité qui emporte notre émotion.

Dans la vidéo ci-dessous des extraits du spectacle et l'éclairage de Stéphane Aucante, le metteur en scène, :

{denvideo divers/G_sur_les_planches_2485.flv 600 400}

Les réactions de la presse lors de la création de la pièce à la Manufacture des Abbesses.

Le pdfdossier de presse complet.

Un pdf prospectus à imprimer pour inviter vos amis et connaissances qui n'ont pas l'internet.

Renseignements pratiques

Mise en scène : Stéphane AucanteG_colonne_Morris
Avec : Gilbert Ponté
Décors : Cédric Teyssier
Lumières et vidéos : Kosta Asmanis
Son : Richard Gilil
Costumes : Clothilde Fortin
Le spectacle a été créé à la
Manufacture des Abbesses, Paris
par le Théatre de la Birba
et le Théatre Alicante

Espace Noriac, 10 Rue Jules Noriac , 87000 Limoges.


Le vendredi 20 mai 2011 à 20 heures 30. Durée 1 heure 30.

Tarif plein: 14 euros.

Adhérents de l'association Dante Alighieri: 12 euros.

Moins de 26 ans et demandeurs d'emploi sur justificatif: 9 euros.

Réservations : rubrique Contact ou au 05.55.32.04.48

logo_cg


bandeau_noriac_sCe spectacle est organisé
à l'Espace Noriac
avec le précieux soutien
du Conseil Général de la Haute-Vienne.